30 octobre 2018 | Actus, Non classé

Nos vendanges en Alsace !

Accueil / Le Blog / Nos vendanges en Alsace !

La période des vendanges marque l’aboutissement d’une année de travail pour le vigneron. Le soin apporté à la vigne...

Participer aux vendanges est l’occasion de découvrir l’envers du décor et ce qui se cache derrière une bouteille de vin. Venez, on vous raconte nos vendanges en Alsace ! [caption id="attachment_13348" align="aligncenter" width="300"]IMG_6506 Johanna en pleine vendanges :)[/caption] « 7h45, le rendez-vous est pris. Nous, les vendangeurs, nous retrouvons dans la cour du petit domaine viticole. Bises, franches accolades et éclats de rire… Même après un an d’absence, on pourrait croire qu’on s’est tous quittés hier… 8h tapante, on grimpe dans la camionnette pour rejoindre les vignes. Bottiches et seaux ont été chargés tôt ce matin et les sécateurs, fièrement aiguisés la veille au soir par « Papi », le patriarche du domaine. Arrivés au pied des coteaux, on prend quelques minutes pour contempler le paysage... Devant nous, les vignes poussent sur des pentes atteignant parfois 45°. Et à mesure que la brume matinale se dissipe, on distingue la route des vins d’Alsace s’animer au rythme des petites lumières oranges des tracteurs, dansant dans la mer de vigne. Ici, pas de machine, tout le travail de vendange est fait à la main. Avant de démarrer, le vigneron nous rappelle les bons gestes de coupe et le soin qu’il faut apporter au tri des raisins, en distinguant la bonne pourriture, dite noble, de celle qui ne l’est pas. Cette sélection est le gage d’une vinification sereine en cave et d’une grande qualité de vin en devenir. C’est parti ! On coupe, à deux par rangée ! «  SEAU ! » par ci, «  SEAU ! » par là ! C’est le moyen d’avertir ses acolytes de mettre en place une chaine pour passer les seaux pleins de raisins vers les cuves, disposées au milieu de la parcelle. L’entreprise peut s’avérer parfois difficile lorsque le terrain est pentu ; gare à celui qui renverse son seau, un gage lui est réservé ! [caption id="attachment_13355" align="aligncenter" width="577"]DSCN3147 Les vignes entourent le village... c'est ça l'Alsace ![/caption] Au loin, l’église du village sonne 9h30, l’heure du casse-croute ! Charcuteries, fromages, café, kougelhof et schnaps viennent caler les petites faims des travailleurs qui doivent tenir jusqu’à la fin de la matinée. Certains diront que c’est le meilleur moment de la journée… L’un ou l’autre joyeux luron en profite pour conter quelques blagues qui donnent le ton au reste de la journée ! Car oui, les vendanges, c’est physique, mais c’est surtout une bonne ambiance ! C’est l’estomac rempli et le sourire aux lèvres que les vendangeurs reprennent le ballet incessant de coupe, jusqu’à finir la parcelle… et en recommencer une autre. Les premiers jours, on ramasse tout d’abord les raisins qui serviront à l’élaboration du crémant d’Alsace. Suivent ensuite les pinots noirs et enfin, le reste des cépages comme le riesling, le gewurztraminer ou le muscat, pour les vins tranquilles. L’ordre des récoltes varie selon la maturité des grappes. La pause déjeuner et son lot de bons petits plats traditionnels arrivent vers 13h. Tantôt, c’est choucroute, parfois baeckeofe, toujours complétés par une forêt noire, une tarte maison ou un brie au kirsch en dessert. Et oui, il faut bien reprendre des forces avec toute cette énergie dépensée dans la matinée ! [caption id="attachment_13358" align="aligncenter" width="577"]IMG_5982 La récompense : les paysages de la route des vins d'Alsace.[/caption] Jeunes et moins jeunes s’associent à ce moment de partage, en débouchant une bouteille de vin de l’année passée. Tous ont des anecdotes de vendanges à raconter, la convivialité prend tout son sens. Après avoir passé les dernières heures de travail de la journée dans les vignes en début d’après-midi, les plus curieux s’attardent en cave, pour jeter un œil sur le parcours des raisins, fruit de leur dur labeur. [caption id="attachment_13347" align="aligncenter" width="300"]IMG_6456 Les raisins gorgés de sucre et d'arômes....[/caption] Ils sont d’abord pressés, puis les jus disposés dans des vieux foudres centenaires pour les vins blancs et les barriques en chêne pour le pinot noir. S’en suit la fermentation, puis l’élevage durant plusieurs mois… jusqu’à recommencer l’année prochaine !   Cliquez ici pour découvrir nos tours en Alsace !
path-2 Created with Sketch.