Keep calm and déguste ! Partie 1

Nous entamons aujourd’hui une petite série de post destinée à faire le point sur les bases de la dégustation du vin. Il ne s’agit pas de vous en mettre plein la vue en vous noyant sous une tonne d’info mais, simplement de vous donner quelques notions qui feront de vous non un professionnel du vin mais un expert en « savourage » de vin. [:]

Savoir déguster c’est tenter d’apprécier le vin à sa juste valeur. Ça demande un tout petit peu de temps et un minimum de concentration. Tout comme on ne passe pas trois secondes devant un tableau de maître pour affirmer ensuite l’avoir intégralement  compris et apprécié, on n’avale pas derechef son vin une fois en bouche en affirmant ensuite qu’il est extraordinaire ou ennuyeux !

Car sinon on perd beaucoup : à commencer par le plaisir de ressentir, de discerner, d’imaginer, de comprendre, de comparer, de mémoriser…. Et surtout de prendre éventuellement son pied !

dsc_6165

Afin de prendre son pied donc (évitez néanmoins d’effectuer cette galipette au moment de déguster…), nous discernons les temps forts d’une dégustation attentive :

  • Regarder le vin de travers sans pour autant l’énerver
  • Sentir le vin, sans le prendre de haut, sans le juger
  • Aspirer le vin, le garder, le réchauffer, le remuer, l’oxygéner, le faire danser, jerker, swinguer, dans son palais et sur sa langue
  • Mettre en mot ses observations comme on met un grand vin en barrique : avec attention et humilité
  • Conclure en ouvrant ses observations vers les accords que l’on envisage : avec quels plats, pour quelles occasions ?

dsc_3821

Il s’agit avant tout d’apprécier la richesse ou la simplicité du vin (une chanson peut être simple et extrêmement belle), son équilibre (il n’y a pas qu’un équilibre), sa dynamique, son évolution, son profil et cela sans jugement, en toute bonne foi. Seuls quelques défauts sont rédhibitoires, le reste n’est qu’une question de finesse dans l’appréciation et puis avouons-le aussi, une histoire de goûts personnels !

Alors tentez d’être précis sans être assommant, vous pouvez même être créatif, poète dans vos remarques et comparaisons ! Il s’agit de plaisir et de partage…. Alors, on se lâche !

Rendez-vous dans la partie 2 !

« Hé c’est moi qu’tu regardes comme ça ?! dit le verre en s’inclinant… »

dsc_3752

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *